Lifting mammaire

(+216) 22 605 011




Hypoplasie mammaire:

Le phénomène inesthétique d’hypoplasie mammaire, se définie par un insuffisant volume de seins qui se développe en comparaison avec la morphologie générale de la patiente, en tant que conséquence d’un développement insuffisant de la glande à la puberté, ou qui va apparaître d’une manière secondaire par la perte du volume glandulaire après une grossesse, un amaigrissement, ou des perturbations hormonales.

En fait, le manque de volume peut aussi être associé à une ptôse, soit une poitrine dite «tombante» avec un affaissement de la glande, une distension de la peau, et des aréoles trop basses.

Cette hypotrophie, est le plus souvent mal acceptée sur le plan physique et psychologique par une patiente qui le vit en tant qu’une atteinte à sa féminité, avec pour corollaire une altération de la confiance en soi et un mal-être, parfois profond, pouvant aller jusqu’au véritable complexe. C’est pourquoi, cette l’opération relative au lifting des seins, se propose d’accroître le volume d’une poitrine jugée trop petite grâce à l’implantation de prothèses mammaires.

Définition :

La chirurgie esthétique de lifting des seins, à pour but de remettre l'aréole et le mamelon dans la bonne position, déconcentrer et ascensionner la glande et enfin retirer la peau excédentaire, pour que les seins soient harmonieux, galbés et ascensionnés.

En fait, la poitrine peut subir de déformations relatives au surplus de peau, le rehaussement du mamelon et de l'aréole, la concentration et le bon positionnement de la glande.

La correction de ses déformations par voie chirurgicale à motivation esthétique, à pour but effet de rendre les seins parfaitement remontée et galbée.

Candidat:

Une telle chirurgie esthétique, est préconisée pour toute femme âgée de 18 ans et plus motivée pour une correction de la forme de ses seins, suite à un régime alimentaire, des effets du vieillissement ou suite à plusieurs grossesses.

De tels événements, ont comme conséquence de modifier la forme de la poitrine qui devient tombante, le mamelon est affaissé et la peau est relâchée. Il faut noter qu’une telle technique, est réalisable dés la fin de la croissance.

Avant la chirurgie:

En vue de préparer l’intervention, la patiente devrait effectuer un bilan préopératoire conformément aux prescriptions ainsi qu’un autre de type mammographie et échographie sur ses seins, dont les résultats seront transmis au médecin anesthésiste lors d’une consultation effectuée au moins 48 heures avant la date de l’opération.

Il est vivement conseillé, que le patient ou la patiente arrête de fumer au moins un mois avant l’opération, ainsi que tout médicament contenant de l’aspirine dans les 10 jours précédant le jour de l’entrée au bloc opératoire.

En fonction du type de l’anesthésie, le médecin anesthésiste demandera au patient ou à la patiente de rester à jeun sans rien boire ou manger durant les 6 dernières heures précédentes à l’opération.

Chirurgie:

Dans le bloc opératoire, chaque praticien plasticien adopte sa propre technique opératoire au cas de chaque patiente, pour pouvoir atteindre les meilleurs résultats.

En premier lieu, le chirurgien esthétique commence par la réalisation d’incisions cutanées à travers plus qu’une voies possibles, il peut s’agir des voies aréolaires avec incision dans le segment inférieur de la circonférence de l’aréole, ou ouverture horizontale contournant le mamelon par-dessous, par voie axillaire avec incision sous le bras, ou dans l’aisselle, ou enfin par voie sous-mammaire avec incision placée dans le sillon situé sous le sein.

Il faut noter, que le tracé des incisions correspond à l’emplacement des futures cicatrices, qui seront dissimulées dans des régions de jonction ou des replis naturels.

En passant par les incisions, les implants mammaires seront introduits dans les loges réalisées. A cet effet, deux positionnements sont possibles, il s’agit du positionnement pré musculaire où les prothèses sont placées directement derrière la glande en avant des muscles pectoraux, ou bien rétro musculaire où les prothèses sont placées plus profondément, en arrière des muscles pectoraux. En fait, le choix entre ces deux emplacements dépend de leurs avantages et inconvénients respectifs.

Pour le traitement d’une ptôse mammaire associée, soit des seins tombants, et des aréoles basses, il est souhaitable de réduire l’enveloppe cutanée du sein pour pouvoir le faire remonter. Une telle résection de peau, se traduira par des cicatrices plus importantes situées autour de l’aréole.

A la fin de l’intervention, l’enveloppe cutanée est adoptée, la peau excédentaire est relevée en vue d’assurer la bonne tenue et la bonne forme de la nouvelle poitrine.

Pour ce faire, les berges de la peau seront découpées et suturées. Face à une importante ptose mammaire, la cicatrice prend la forme de T et dont la longueur dépend de l’importance de la ptose.

Lorsqu’il s’agit d’une ptose associée à une insuffisance du volume de la poitrine, une augmentation mammaire est réalisée en vue de lui redonner un suffisant volume.

Ensuite, un petit drain est mis en place en tant que dispositif destiné à évacuer le sang qui pourrait s’accumuler autour des prothèses.

L’opération, s’achève par l’instauration d’un pansement dite «modelant» réalisable avec un bandage élastique.

Il faut noter, que l’intervention dure entre 1h, 30 et 2h, 30.

Anesthésie et hospitalisation:

L’opération, est effectuée sous une classique anesthésie générale, et lors d’une hospitalisation de 24 à 48 heures.

Suites opératoires:

Les suites opératoires, sont peu douloureuses lorsque les implants sont de gros volume et surtout s’ils sont placés derrière les muscles. Un traitement antalgique, adapté à l’intensité des douleurs, sera prescrit pendant quelques jours, accompagnées d’un gonflement, des ecchymoses sur les poitrines ainsi qu’une gêne sentie en levant les bras.

Le premier pansement, est retiré au bout de quelques jours. Il est remplacé, par un pansement plus léger. Un soutien-gorge, est recommandé nuit et jour pendant quelques semaines. La plupart du temps, les fils de suture sont internes et résorbables. Dans le cas contraire, ils seront retirés au bout de quelques jours.

A la sortie de la clinique, la patiente devrait observer un arrêt de travail de 7 à 10 jours, maintenir la ceinture de sécurité et de ne reprendre ses activités sportives que 2 mois après la chirurgie.

Résultat:

Le résultat de la chirurgie esthétique de lifting mammaire, est définitivement appréciable au bout d’une année. Il s’agit, de poitrines symétriques, naturelles et en harmonie et qui se manifeste positivement sur l’exercice des activités physiques, la stabilité du poids de la patiente, le choix vestimentaire ainsi que l’équilibre psychologique.

chirurgie esthetique tunisie

Chirurgie Esthetique Tunisie

(+216) 22 605 011