Lifting des cuisses

(+216) 22 605 011




Définition :

La peau de l’intérieur des cuisses, est en réalité fine et dont les fibres élastiques sont fragiles, ce qui contribue rapidement à sa dégradation avec le par le vieillissement naturel ou les variations pondérales.

A l’instar de l’excèdent de la peau, s’ajoute un autre problème relatif à l’excès de graisse localisé au niveau de la face interne des cuisses, ce qui contribue à l’augmentation de son volume qui devient gênant à la marche à cause du frottement.

Dans cette perspective, la chirurgie esthétique de lifting des cuisses vise à réduire l’infiltration graisseuse à l’aide d’une lipoaspiration, d’éliminer mais l’excédent cutané et suspendre solidement la peau restante pour qu’elle soit efficacement retendue.

Candidats:

Le profil du bon candidat à la réalisation de la chirurgie esthétique de lifting des bras, est celui des hommes et des femmes souffrant de l'une des hypothèses de relâchement cutané des cuisses, relatives aux effets du vieillissement cutané, à cause d’un important amaigrissement suite à une obésité, plusieurs grossesses ainsi que ceux ayant subis une mauvaise rétraction de la peau après avoir réalisé une liposuccion des cuisses.

Avant la chirurgie:

Avant de fixer la date de l’opération, le chirurgien fixe la nature d’incision à effectuer et la nécessité ou d’associé le lifting de la face interne des cuisses à une lipoaspiration en effectuant un examen clinique ayant pour effet de définir le procédé appropriée à chaque patient.

En fait, le relâchement de la peau des cuisses provient de deux causes principales, à savoir, le vieillissement progressif, ou une importante perte de poids. Lors du diagnostic, le praticien plasticien prend en compte la morphologie des cuisses, notamment l’importance de la surcharge graisseuse, la qualité de la peau et le tonus musculaire.

Il est vivement conseillé, que le patient ou la patiente arrête de fumer au moins un mois avant l’opération, ainsi que tout médicament contenant de l’aspirine dans les 10 jours précédant le jour de l’entrée au bloc opératoire.

En fonction du type de l’anesthésie, le médecin anesthésiste demandera au patient ou à la patiente de rester à jeun sans rien boire ou manger durant les 6 dernières heures précédentes à l’opération.

Chirurgie:

Grace au développement des techniques de la chirurgie esthétique devenues moins agressives et respectant au l’architecture des tissus, la technique adoptée est fixée suite à l’examen de la peau.

Dans cette perspective, trois types d’interventions sont envisageables, en effet, il peut s’agir d’une Technique horizontale pure utilisée si l’excès en longueur est prédominant et lors de laquelle la traction de la peau est verticale. Le chirurgien, doit fixer de la peau en profondeur au ligament situé en haut de la face interne de la cuisse.

Quant à la Technique verticale pure si l’excès en largeur est prédominant, elle peut se limitée au tiers supérieur de la cuisse. Si l’excès est important, suite à comme une massive perte de poids par exemple, elle peut descendre jusqu’au genou. S’agissant enfin de la technique mixte faisant associer les deux premières techniques, elle est pratiquée en présence de des deux excès de peau, et à l’aide de la quelle la cicatrice est en L inversée ou en T.

Il faut noter, qu’une lipoaspiration est associée à la chirurgie principale, chaque fois qu’il existe une infiltration adipeuse de la région.

L’opération, s’achève, par la mise en place d’un pansement à l’aide de bandes élastiques collantes ou un panty de liposuccion. La durée de l’intervention, est en moyenne de 2 heures en fonction de l’ampleur des améliorations à apporter.

Anesthésie et hospitalisation:

Une telle opération, est généralement pratiquée sous anesthésie générale lors d’une hospitalisation de 1 à 3 jours.

Suites opératoires:

Durant 10 à 20 jours, des ecchymoses et un œdème peuvent voir le jour, ainsi que des douleurs très supportables à type de courbatures ou de tiraillements.

Ces douleurs, sont en règle générale supportables avec un traitement adapté, à type de courbatures, de tiraillements ou d’élancements. Ceci, s’explique par le fait qu’il s’agit d’une chirurgie un peu invalidante car il y a gêne à la marche simplement à cause de la topographie des zones opérées.

La cicatrice, est le plus souvent rosée lors des 3 premiers mois, puis elle s’estompe en règle générale au bout de 3 mois, et ce d’une manière progressive pendant 1 à 3 ans.

A la sortie de la clinique, le patient peut reprendre son travail après quelques jours, mais ne peut reprendre ses exercices physiques après 1 à 3 semaines de la date de l'intervention.

Résultat:

Il faut attendre, entre 6 à 12 mois après l’intervention pour apprécier définitivement l’effort du praticien, soit le temps nécessaire à l’atténuation de la cicatrice, la bonne correction de l’infiltration graisseuse et du relâchement de la peau ce qui traduit sur une parfaite amélioration de la morphologie de la cuisse.

En effet, tout le haut des cuisses est aminci et regalbé avec une peau plus ferme.

chirurgie esthetique tunisie

Chirurgie Esthetique Tunisie

(+216) 22 605 011