Chirurgie du visage

Le visage

Chirurgie du visage

Dans une société civilisée, tout passe par la séduction, la beauté et le sourire impeccable. En effet, on sera toujours plus enclin à faire confiance à quelqu’un arborant un joli visage, puisque la beauté attire, et c’est toujours bien logique. Cependant, l’être humain ne peut conserver naturellement ni éternellement cette apparente jeunesse, et c’est là qu’intervient les chirurgies esthétique du visage en vue de donner à une peau vieillissante un aspect plus jeune, vaincre le stress par de légères retouches, ou harmoniser les lignes de son visage. En effet, la chirurgie du visage comprend une multiplicité d'opérations, complètes tel qu'un lifting cervico-facial, ou localisées comme la blépharoplastie, la génioplastie ou la rhinoplastie. Elles sont pour objet de traiter les paupières pour ne plus qu’elles tombent, le menton ou le nez pour harmoniser ses courbes, et de permettre à chaque patient de vieillir à son rythme. De plus, les chirurgies du visage ont un bénéfice psychologique important. Sans pour autant chercher à ressembler aux canons de la beauté imposés par les médias de masse, le fait de remonter les paupières donne un air plus vif, plus enjoué, moins fatigué, et peut être vécu comme un coup de boost psychologique. En fait, le but de la chirurgie esthétique n’est pas de fabriquer des personnages totalement faux, mais bien au contraire, de rapprocher l’intérieur de l’extérieur, et inversement, ainsi qu’un impact psychologique et physique, d’autant que le visage constitue la seule partie du corps constamment et directement soumise au regard extérieur, au climat, à la pollution et aux coups durs. Dans cette perspective, la chirurgie esthétique de rhinoplastie à travers ses différentes techniques, s’impose comme l’intervention la plus fréquente en la matière. En fait, à pour but est d’obtenir un nez dont l’aspect est naturel, et en harmonie dans ses rapports avec les reste des traits du visage. En effet, la notion de rhinoplastie fait référence à la modification de la morphologie du nez, dans un objectif d’amélioration esthétique ou fonctionnelle relative à la correction des problèmes de respiration nasale. Par le biais de la rhinoplastie, le chirurgien procède à une correction spécifique des disgrâces congénitales apparues dés l’adolescence, suite à un traumatisme, ou du fait du processus de vieillissement. A l’instar de la rhinoplastie, d’autres opérations sont sollicitées en la matière, à savoir, le lifting cervico-facial, la blépharoplastie, et la génioplastie. Le nez, se manifeste comme l’élément le plus important de l'harmonie d'un visage. En effet, cette harmonie est à l'origine de la séduction d'un visage. Il faut savoir, que l'approche esthétique des chirurgies du nez a beaucoup évolué ces dernières années. Pour ce faire, la rhinoplastie est la chirurgie esthétique du nez permettant d’obtenir un visage plus équilibré tout en conservant son aspect naturel. Par le biais des différentes techniques de la rhinoplastie, le chirurgien esthétique vise à obtenir un résultat naturel voire même sur mesure, et en harmonie avec la physionomie générale du visage de son patient, tout en préservant l’aspect fonctionnel capital, à savoir, la respiration nasale. En pratique, le résultat de la rhinoplastie dépend de l'épaisseur de l'os et des cartilages, l'épaisseur, la qualité de la peau ou encore l’âge et l’hérédité. En fait, la peau constitue un facteur essentiel pour l'évolution d'une rhinoplastie. De cet angle de vue, le champ d'intervention des techniques de la chirurgie esthétique du nez, est large, en effet, la rhinoplastie est dite simple lorsqu'elle à pour objet une harmonisation naturelle du nez, en corrigeant quelques petits défauts innés ou acquis de façon isolée ou associée, telles que la racine du nez, le dorsum nasal, la pointe du nez et l'angle naso-labial. Il s'agit aussi, d'une rhinoplastie de réduction, en cas d'hypertrophie nasale, ayant trait au dorsum fait d'os et de cartilage, la pointe du nez et l'épine nasale antérieure. Quant à la rhinoplastie d'augmentation, elle est praticable en cas d'anomalie congénitale ou de séquelles traumatiques accidentelles, faisant appel à des greffes osseuses.

Démarche chirurgical

Avant l’entrée au bloc opératoire pour une liposuccion réalisée en Tunisie, un bilan préopératoire doit être est réalisé, ce dernier sera transmis au médecin-anesthésiste consulté au moins avant 48 heures avant la date de l’intervention.

Il est vivement recommandé, d’arrêté de fumer un mois avant l’intervention et un deuxième après, compte-tenu de son incidence néfaste sur la cicatrisation, toute éventuelle contraception orale, ainsi que tout médicament contenant de l’aspirine durant les 10 jours précédant la chirurgie.

Le jour de l’opération, le patient devrait se présenter à la chirurgie à jeun, c’est-à-dire, de ne rien boire ou manger pendant les 6 heures précédentes à l’intervention.

Dans la salle d’opération, chaque chirurgien esthétique adopte sa propre technique opératoire qu’il adapte au cas de chaque patient ou patiente, en vue d’obtenir les meilleurs résultats.

La chirurgie traitant l’excédent des graisses localisées, qui dure entre 20 minutes et 3 heures selon la quantité de graisse extraite et le nombre des zones traitée, commence par la réalisation d’incisions cachées dans un pli naturel, ce qui permet d’aspirer la graisse dont la quantité dépend de la qualité de la peau sus-jacente en tant que facteur déterminant pour la qualité du résultat

Enfin, une compression modelant est instaurée pour limiter l’œdème post opératoire réalisée le plus souvent à l’aide d’un panty adapté ou de bandes élastiques.

Une telle opération, s’effectue sous anesthésie locale (très rarement) ou générale en fonction des zones traitées, et ce dans le cadre d’une hospitalisation de 24 à 48 heures.

Suites opératoires:

Le temps nécessaire pour récupérer et se remettre d’une liposuccion, est proportionnel à la quantité de graisse extraite. Grace à l’utilisation de très fines canules, les douleurs sont peu importantes. Une fatigue, est parfois ressentie lors des premiers jours, surtout en cas d’extraction graisseuse importante.

Le port d’un vêtement de contention élastique, est vivement conseillé pendant 2 à 4 semaines.

A la sortie de la clinique, l’arrêt de travail est entre 2 à 10 jours sachant que la période de récupération dépend de la quantité de graisse extraite. Il faut souligner, que durant 2 à 4 semaines, le patient doit porter des vêtements de contention élastique.

Chiffre clés : liposuccion

Lipos 2016
Grande Lipo 2016
Culotte de cheval
Chirurgiens
Résultats