Chirurgie esthétique et plastique des seins

Chirurgie des seins

Les poitrines féminines

La chirurgie esthétique du sein ne se limite pas forcément à l’augmentation mammaire. Bien que cette dernière soit la plus souvent citée dans les interventions chirurgicales à but esthétique ou réparatrice, il existe également d’autres chirurgies concernant les poitrines féminines.

Il est vrai toutefois que l’ augmentation mammaire tunisie reste l’intervention la plus demandée. Et, au regard des raisons qui peuvent pousser à cette demande, il est tout à fait justifié de retrouver cette chirurgie tout en haut des interventions pratiquées.

Le but est d’harmoniser la silhouette dans sa globalité, que les seins et le buste forment un ensemble cohérent. Et, après une grossesse, un amaigrissement, ou une modification hormonale, la poitrine peut s’amenuiser.

De même, une reconstruction peut être envisagée après une ablation suite à des problèmes médicaux plus graves. Mais cette chirurgie s’adresse aussi aux femmes qui souffriraient d’un relâchement de la peau ou d’une malformation congénitale.

Toutefois, la mis en place d’implants n’est pas obligatoire. Retrouver un volume peut également être l’affaire d’une injection de graisse ou d’acide hyaluronique. Plus besoin, dans ce cas, de passer sur la table d’opération.

Si gagner un ou deux bonnets est souvent la chose demandée, en perdre peut aussi se révéler salvateur pour certaines femmes. De trop gros seins peuvent être gênants au quotidien et le surpoids engendré peut s’avérer être un réel handicap physique, pour le dos notamment. La réduction mammaire est donc une des composantes importante de la chirurgie du sein.

Parfois, le simple fait de retirer une partie de peau suffit à redonner aux seins un volume agréable et une tenue parfaite. La ptôse mammaire ne nécessite pas forcément un ajout d’implant, car elle n’est pas spécifique aux petites poitrines. L’affaissement de la glande mammaire est aussi courant sur les seins de bonnes tailles.

Pour ce qui concerne la reconstruction mammaire, différentes techniques ont cours et il convient de se rapprocher de son praticien afin de faire le tour de la question. Ce qui est vrai pour une patiente ne l’est pas forcément pour une autre. .

Le lifting des seins, est préconisé dans un objectif de remise de l'aréole et du mamelon en bonne position, de reconcentrer et d'ascensionner la glande, et enfin de retirer la peau excédentaire afin d'obtenir deux seins harmonieux, joliment galbés et ascensionnés. De cet angle de vue, la correction de la ptose mammaire a pour objectifs principaux, à savoir, la suppression du surplus de peau, le rehaussement du mamelon et de l'aréole, la concentration et le bon positionnement de la glande. On obtient ainsi une belle poitrine bien remontée et galbée.

Au profit des hommes, les différentes interventions relevant de la chirurgie esthétique agissent sur les différentes régions du corps humain, et en particulier celle des seins. En effet, après la puberté ou lors d’une prise de poids, il n'est pas rare de constater chez les hommes un volume mammaire excédentaire. C’est ce qu’on appelle la gynécomastie.

En fait, la gynécomastie est un développement de la glande mammaire centré sur l’aréole, le plus souvent bilatéral et symétrique, de consistance ferme et sensible à la palpation. Chez un adolescent, peut apparaître une gynécomastie transitoire ayant trait à un déséquilibre hormonal en faveur des œstrogènes, qui disparaissent au bout de quelques mois. Les cancers du sein, ont une présentation différente, il s’agit de forme rare, touchant l’homme généralement après l’âge de 40 ans. Ce sont des lésions, qualifiées d’unilatérales, dures, insensibles, associées à des déformations, ou rétractions du mamelon voire un écoulement sanglant.

En fait, la gynécomastie correspond à une hypertrophie d’un ou des deux côtés, et est en général idiopathique, soit sans qu’aucune cause ne soit responsable à sa survenue. Parfois, elle peut faire référence à une production hormonale anormale, ou ayant trait à une prise de certains médicaments. Pour ce faire, un bilan est nécessaire pour pouvoir éliminer toute cause éventuelle.

Un tel bilan, à pour objectif de doser les différentes hormones connues, de rechercher une tumeur testiculaire ou hypophysaire. Une mammographie ou une échographie, peut aussi être demandée en vue d’analyser la densité de la glande, ou pour l’élimination d’un cancer du sein chez des hommes plus âgés, notamment en cas de forme unilatérale. Si une cause est retrouvée, elle devra faire l’objet d’un traitement spécifique. En effet, lorsqu’une étiologie est retrouvée, le traitement de celle-ci peut permettre une régression plus ou moins complète de la gynécomastie.

L’augmentation du volume mammaire chez les hommes, notamment en période d’adolescence, est souvent mal vécue et peut poser de nombreux problèmes psychologiques. Une telle atteinte physique chez les hommes adolescents, au moment même où il construit son image d’homme, peut entraîner un repli sur lui-même, voire même un véritable complexe psychologique. De plus, cette gynécomastie peut s’avérer douloureuse. D’un point de vue anatomique, la glande mammaire existe chez l’homme normal, mais elle est de type infantile, réduite à un simple bourgeon mammaire. Dans quelques cas, cette glande mammaire peut se développer si l’environnement hormonal est propice.

Si aucune cause n’a été retrouvée et si le patient est gêné, une intervention chirurgicale peut être proposée, à condition que le patient soit en bonne forme physique et psychique. C’est ce qu’on appelle, le «cure de gynécomastie» prenant la forme d’une chirurgie à visée esthétique.